Reconversion professionnelle : 15 étapes pour la réussir !

Vous sentez que vous avez besoin d’un changement radical dans votre vie ? Ennuie,  routine et prison dorée sont les mots qui résument le mieux votre quotidien au travail ?

Votre hiérarchie vous pèse ? Mieux encore, une incroyable envie de devenir votre propre patron ?

Il est temps de passer à l’action !

Un projet de reconversion professionnelle est toujours complexe à mettre en œuvre.

Reconversion professionelle simple, refaire le même job dans une autre boite. Reconversion professionnelle un peu plus osée, passer d’un job à un autre relativement proche (du commercial au marketing par exemple). Ou reconversion professionnelle plus ardue, radical changement professionnel : on efface tout.

Cette complexité est parfois toute relative tant certains savent rendre simples les évènements : la vie est courte, ce qui ne va pas on le change !

Si vous n’êtes pas de ceux-là alors voici un petit condensé de bonnes pratiques pour structurer votre réflexion. Les étapes incontournables d’une bonne reconversion professionnelle, pour ne rien laisser au hasard et mettre toutes les chances de son côté.

Comment bien préparer et réussir votre projet de reconversion professionnelle en 2015 et en 17 étapes !

  1. Analysez votre envie de changement

Une fois l’envie de changement détectée, quand les mots reconversion professionnelle reviennent de plus en plus souvent, il convient de poser le bon diagnostic. Pour ce faire vous pouvez commencer par lire sur internet les articles foisonnant en la matière : « j’ai envie de changer de job, d’ou cela peut-il venir ? « .

Je préconise toujours de lire, lire, lire, pour s’inspirer, élargir sa vision, pour prendre de la hauteur sur le sujet, pour sortir de ses propres ornières de pensées.

Objectif : avoir un aperçu le plus complet possible des multiples raisons qui poussent à changer, et qui s’additionnaient souvent : je déteste mon chef + 10 ans à faire le même job + ras le bol de la ville je veux un peu de campagne + à mon âge il est temps de penser à moi.

Vous pouvez vous questionner de manière simple, pour débuter une « mini introspection ».

Depuis quand ai-je cette envie de changement ? Est-ce la première fois ? Quand est-ce déjà arrivé et pourquoi ?

Est-elle structurelle ou conjoncturelle ?

Qu’est ce que j’aime dans mon travail ? N’aime plus ?

Qu’est ce que je pourrais changer rapidement dans mon travail qui le rendrait plus agréable ?

Dans quelles situations de travail je trouve un réel plaisir ?

Qu’est ce qui me challenge, booste, stimule, fou la patate au travail ?

En dehors du travail quels sont mes centres d’intérêts, mes moments d’éclate ?

Quand je regarde autour de moi, qui je considère ou à l’air épanoui au travail ? Qui me semble en phase avec son job ? Pourquoi est-il (semble-t-elle) comme çà ?

Et bien d’autres questions qui vous permettent d’avoir une vue grand angle sur vos envies de changement et de reconversion professionnelle.

Parcourez également quelques blogs spécialisés et billets dédiés pour compléter votre analyse théorique.

http://www.capital.fr/carriere-management/actualites/avant-de-changer-de-vie-les-6-bonnes-questions-a-se-poser-790115


  1. Consultez des témoignages de personnes ayant franchi le pas de la reconversion professionnelle

Du théorique à la pratique, partez à la rencontre de personnes qui ont vécu un ou des changements professionnels. Nourrissez-vous de leurs expériences, inspirez-vous de leur vécu. Les amis, la famille, les anciens collègues qui ont franchi le pas d’une reconversion professionnelle vous donneront un point de vu intéressant. Le fameux REtour d’eXpériences.

La aussi de nombreux blogs vous permettent de lire des tranches de vie inspirantes.

Nos amis du blog les nouveau audacieux par exemple 😉


  1. Faites un bilan de compétences

Pour passer de l’auto analyse à une phase plus accompagnée, vous pourrez ensuite miser sur un Bilan de Compétences. Le Bilan de Compétences permet à un salarié de faire le point sur ses compétences, aptitudes et motivations et de définir un projet professionnel ou de formation. Réalisé par un prestataire extérieur à l’entreprise, selon des étapes bien précises, le Bilan de Compétences peut être mis en œuvre à votre initiative dans le cadre d’un congé spécifique. En savoir plus sur le bilan de compétences c’est par ici

Un coaching de carrière, comme le propose Bérangère Touchemann sur Toulouse, sera également un outil efficace pour poser les bases de votre envie de reconversion professionnelle. Il peut intervenir à plusieurs niveaux. Au début pour analyser le besoin, en phase 1 pour aider à trouver sa voie, mais également en phase plus avancée pour accompagner le passage à l’action. Les objectifs d’un coaching de carrière font l’objet d’un échange entre le coach et le coaché et ils sont très clairement formalisés dans le cadre d’un « contrat ».


  1. Consultez des fiches et des référentiels métiers

Compléter votre vison du ou des métiers que vous visez en consultant guides et référentiels. Cette analyse documentaire doit vous permettre de commencer à vous rapprocher de la réalité d’un métier, de passer d’une vision plus ou moins « fantasmée » à une réalité peut-être moins réjouissante qu’imaginée.

Vous allez également commencer à pointer du doigt le gap qui vous sépare en termes de compétences, de personnalité, de motivation à ce qui sera attendue sur le poste.

Guides et référentiels métiers : des 10aines de sources d’information pour vous renseigner sur un métier.


  1. Rendez-vous avec un professionnel de l’évolution et de la reconversion professionnelle

Si le Bilan de Compétences n’as pas retenu votre attention, ou si le financement s’avère plus complexe que prévu, vous pouvez prendre un rendez-vous auprès d’un Conseiller en Evolution professionnelle.

5 structures précisement vous proposeront un accompagnement plus ou moins approfondi selon la maturité de votre projet de reconversion. L’arrêté fixant le cahier des charges relatif au Conseil en Evolution Professionnelle est paru au Journal Officiel le 24 Juillet 2014. Il précise que le CEP sera assuré par un « noyau dur » de 5 opérateurs : Pôle Emploi, Cap emploi, l’Association Pour l’Emploi des Cadres, les missions locales, et enfin les organismes paritaires agréés au titre du congé individuel de formation.


  1. Identifiez des professionnels à interroger

Proches, amis de vos proches, amis proches ou proches amis, collègues, parents d’élèves, partenaires de running … bref faites la liste de ceux avec qui vous pourriez échanger et qui ont un lien avec votre envie professionnelle. Soit parce qu’ils exercent ou ont exercé le métier. Soit parce qu’ils vont vous mettre sur la voie d’un professionnel à interviewer.

Les réseaux sociaux, les organismes et syndicats professionnels, les écoles et centre de formations seront pour vous autant de sources d’informations pour débusquer le professionnel sympa à rencontrer.

 

  1. Jouez la carte des réseaux virtuels

Le virtuel vous fait peur.

Facebook et cet étalage de tranches de vies sans intérêt.

Twitter et l’indécence de l’immédiateté.

Viadeo, linkedin et la course aux relations imaginaires.

Toutes ces données vous concernant jetées en pâture à l’ogre Google : souriez vous êtes trackés…

Rien de tel qu’une bonne poignée de main franchouillarde donnée à ses anciens clients avec qui on garde le contact.

Quoi de mieux que prendre régulièrement un café avec d’anciens collègues qu’on revoie de temps à autre.

Quel pied d’assister aux réunions des anciens diplômés pour se constituer un vrai réseau ! Certes… mais honnêtement même çà vous ne le faites pas beaucoup .

Si l’utilisation des réseaux sociaux reste pour vous un mystère digne des statuts Moaïs de l’Ile de Pâques, alors je vous conseille de vous pencher sur la question de leur utilité (des réseaux, pas des statuts) pour votre carrière et pour votre projet de reconversion professionnelle.


  1. Testez un métier qui vous intéresse

Tester un métier qui vous intéresse c’est évidemment un gros plus pour valider un choix. Quoi de mieux que de se mettre en situation pour se rendre vraiment compte de la réalité d’une activité. Il existe de plus en plus de prestataires qui vous proposent de rencontrer (moyennant finance) des professionnelles prêts à vous faire découvrir leur métier. Pourquoi pas.

Mais vous pouvez également et tout simplement vous adresser à des professionnels, des artisans qui vous ouvriront leurs portes pour quelques heures ou quelques jours afin de vous faire découvrir leur quotidien et vous parler de leur passion. Ils en seront ravis.

Demander à son boucher de l’observer 1 heures un matin quand il fait rentrer sa marchandise. Revenir le lendemain pour observer pendant 1 autre heure la découpe, et le lendemain encore pour se familiariser avec la transformation des matières premières. Impossible ? Vous serez surpris je pense …

 

  1. Réfléchissez à la nécessité d’une formation

A partir de maintenant, si vous avez suivi ces conseils,  vous avez bien avancé dans votre projet de reconversion. Vous connaissez mieux votre futur job. Vous avez cerné la réalité des missions, les points positifs sont circonscrits, les points plus négatifs bien pris en compte. Quand aux compétences nécessaires vous savez aujourd’hui mesurer l’écart qu’il reste à combler entre vos savoir-faire et les compétences requises. Le constat est là : une formation s’impose. Formation courte, 2, 5, ou 14 jours ? Formation à un logiciel ? Formation à une technique particulière ? Formation longue, certifiante ou diplômante ? Comment se financera cette formation ? Qui prendra en charges les coûts d’hébergement et de transport ? Comment allez vous vous dégager le temps nécessaire pour suivre cette formation ?

Beaucoup de réponse à trouver, votre projet de formation mérite une réflexion et une analyse toutes particulières. Adressez-vous à votre service formation ou Rh si vous êtes en poste, à Pôle-Emploi le cas échéant, ou prenez rendez-vous au Fongecif.


  1. Trouvez votre formation

A ce stade, avec un projet bien ficelé, il sera assez simple de trouver la ou les formations qui répondront à votre envie. Google sera votre meilleur allié dans cette quête, quelques mots clefs bien choisis et le tour est joué !

Il existe également de nombreux annuaires qui listent exhaustivement les formations, en voici quelques uns :

http://www.letudiant.fr/etudes/annuaire-enseignement-superieur/formation.html

http://www.onisep.fr

http://www.hyperbolyk.com

http://www.ffp.org/page-55-annuaire.html

http://www.kelformation.com/formation-continue/annuaire-des-centres

http://www.centre-inffo.fr/spip.php?page=annuaire

Rendez vous également directement sur le site des écoles et des organismes de formation afin de prendre contact avec les services dédiés à l’information des futurs stagiaires.

 

  1. Identifiez les aides et les dispositifs disponibles

Pour financer votre formation vous pouvez activer de nombreux leviers : CIF, CPF, Plan de formation de votre entreprise, et bien d’autres possibilités. Si vous êtes salariés prenez-rendez vous avec votre service RH ou avec un Conseiller en Evolution Professionnelle (CF point 5). Demandeurs d’emplois, rendez-vous auprès de votre conseiller Pôle Emploi.

Faire financer sa formation c’est s’armer de patience parce que le volet « administratif» des prises en charge peut s’avérer fastidieux. Ayez dès à présent à l’esprit qu’il faudra probablement mettre la main à la poche et prendre en charge tout ou partie des frais.

Cela dit, si cet investissement contribue à votre carrière, vous serez vite remboursés. N’hésitez pas à aller à la pêche aux subventions : Mairies, Région, Caisse de retraites peuvent parfois contribuer aux financements selon certaines conditions bien sur.

Pour y voir plus claire quelques liens utiles :

http://www.pole-emploi.fr/candidat/financez-votre-formation-@/article.jspz?id=60736

 

  1. Posez les jalons et les étapes de votre reconversion professionnelle

Vous avez maintenant une idée précises de toutes les taches amont qui vous attendent, il est temps de vous faire un planning des différentes étapes, du séquencement et de l’enchainement idéale.

Tout d’abord, interrogez-vous sur le délai que vous vous accordez pour mettre en œuvre cette reconversion professionnelle. Soyez ambitieux mais réaliste, tout changement nécessite du temps, et agir dans la précipitation n’est pas forcement une bonne stratégie. Une fois la phase de réflexion avancée (et selon l‘énergie que vous y consacrerez cela peut prendre un peu de temps) il vous faudra accélérer.

Compilez le temps nécessaire pour déployer votre stratégie « enquête métier » et celui incontournable pour la phase d’activation du réseau. Ajoutez y les délais incompressibles pour votre éventuelle formation, intégrant les délais de dépôts de dossier, la date de rentrée, la durée de la formation. Prenez enfin en compte le temps de recherche du nouvelle emploi à l’issue de tout (réponse aux offres, entretiens), ou les délais de création d’entreprise pour ceux qui se lanceront dans l’entrepreneuriat.

Un projet de reconversion professionnelle, selon les situations individuelles et selon les formes de reconversion, peut prendre entre 6 et 36 mois.

 

  1. Repensez votre CV

Vous entrez dans la phase de « vente » de votre projet de reconversion professionnelle. Vous allez postuler à des offres d’emplois, envoyer des candidatures spontanées, activer vos réseaux. Pour cela il vaut un CV percutant, clair, concis, qui donne envie au recruteur de vous rencontrer.

Et là nous avons l’article qu’il vous faut !

http://www.hyperbolyk-blog.com/bien-rediger-son-cv-pour-decrocher-des-entretiens-decouvrez-comment/


  1. Préparez-vous à l’entretien

Se préparer à l’entretien, c’est être capable de convaincre un recruteur que vous êtes LA personne de la situation. Vous allez devoir être rassurant sur plusieurs points :


1 – Vous possédez les compétences requises pour le poste visé, c’est à dire que vous avez les savoir-faire pour résoudre les problèmes qui se présentent

2 – Vous possédez également une personnalité en phase avec l’entreprise, le service, et l’équipe que vous allez intégrer. Et parler de sa personnalité est toujours un exercice compliqué

3 – Vous savez parler de votre motivation: motivation pour le poste que vous vous voulez prendre, motivation pour le service, motivation pour l’entreprise. Il faut prouver que vous n’êtes pas la par hasard et démontrer comment tout cela s’intègre parfaitement à ce que vous rechercher.

Le recruteur achètera votre projet si vous savez le rassurer sur ces 3 points !

2 articles vous aideront à préparer les éventuelles questions pièges de l’entretien de recrutement.

http://www.hyperbolyk-blog.com/questions-pieges-en-entretien-de-recrutement/

http://www.hyperbolyk-blog.com/questions-pieges-en-entretien-partie2/


  1. Vous êtes enfin prêts pour reconversion professionnelle en 2015 : postulez, envoyez vos candidatures, bougez-vous dans les réseaux, vendez-vous !


Voilà quelques clefs pour vous aider dans votre réflexion, un canevas utile nous l’espérons.

Evidemment chaque item serait à détailler et pourrait faire l’objet à lui seul de nombreux articles.

C’est bien ce que nous tentons de faire sur hyperbolyk, vous donner de l’information sur chacune de ces étapes pour que vous puissiez organiser votre changement de vie.

La motivation, l’envie, la patience vous conduiront à coup sur vers de nouvelles voies professionnelles propices à votre épanouissement !

Souvenez-vous : le plus grand des voyages commence toujours par un petit pas.

Quel premier pas allez-vous faire cette semaine ?


Cet article vous a intéressé ? 
N'hésitez pas à le faire connaitre en le partageant sur les réseaux sociaux. Devenez ambassadeur ! 

Rendez-vous également sur notre page Facebook, n'hésitez pas également à la Liker !

Merci !